HISTOIRE du BALLON de RUGBY

 

 

Le ballon de rugby et son histoire.




D'abord, il y a eu le ballon. Le ballon vulgairement rond. Les premières traces de ballons remontraient à l'Egypte ancienne, ces ballons étaient d'abord constitué uniquement de végétaux pour ensuite être constitué de vessies animales. Ainsi, il devenaient plus légers, plus maniables, ils rebondissaient, mais ils étaient aussi plus fragiles.

Ensuite, en Grêce, on utilisait la vessie du boeuf, puis dans l'Italie de l'antiquité, où même le jeu commençait à se faire avec les mains... (Heee, c'est normal, c'est l'Italie! ;o)).

Et puis c'est en France, au Moyen-Age qu'apparut la choule ou soule. Sport où s'affrontait les villages de Bretagne, Picardie et Normandie. De très grandes traditions sont d'ailleurs nées de ce jeu qui ne cessait d'évoluer.

Et ensuite, 1823 William Webb Ellis étudiant dans la ville de Rugby en Angleterre s'empare du ballon (toujours rond) entre ses mains, perfore la défense adverse pour déposer la balle dans le but.

Et c'est là que nait le rugby, ou du moins c'est à ce moment que le football va se diviser et donner le “rugby football” avec de nouvelles règles qui ne cesseront d'évoluer.

A Rugby, la ville donc, il y avait aussi un cordonnier, un certain William Gilbert, nom bien connu des amateurs du genre. C'était ce Gilbert qui fournissait les équipes de l'école voisine en ballons (rond). Il s'agissait toujours de vessies de porc qu'il entourrait de quatre panneaux de cuirs cousus à la main.

L'ovale... On commence à en parler vers 1835, certains disent que c'est les formes de vessies qui amènent à l'écrasement du ballon. Et en 1851 William Gilbert exposait à l’Exposition Internationale de Londres son « Rugby School Football », un ballon ovale fabriqué à partir d’une vessie de porc.

Mais ce n'est qu'en 1877 que la forme ovale se généralisa parmi les adeptes, l'ovale se prêtant mieux à la forme du buste pour courir avec le ballon.

Et donc, l'histoire du ballon à encore pas mal changé aux cours des années, dernière date officielle connue, 1931, réduction et standardisation de la taille du ballon pour arriver à ce que l'on connaît aujourd'hui.
(Dans les années 80, abandon progressif du cuir.)

 

La naissance du rugby

On raconte qu'un jour de 1823, dans la ville de Rugby, un jeune anglais nommé William Webb Ellis et dont l'avenir ferait un pasteur, ramassa, lors d'une partie de football, le ballon rond et l'emporta derrière les buts de la ligne adverse.

Shocking !"  

Un jour de l'automne 1823, sur le terrain "Big Side" de la Public School de Rugby, dans le centre de l'Angleterre, un élève, William Webb Ellis, s'empara du ballon, "au mépris des règles du football", pour aller le déposer derrière la ligne adverse. Cette faute devient une règle du football de Rugby. Un nouveau jeu est né.

Il se différencie par la possibilité de porter le ballon, qui n'est pas encore

ovale, de former de gigantesques mêlées impliquant tous les joueurs, et par

la capacité de stopper l'adversaire par un coup de pied (hacking) ou un croc

en jambe (tripping).

Approximativement on peut dire que le but du jeu était d'aller de l'avant à l'aide d'un coup de pied, pour franchir une ligne adverse. Tous les moyens étaient bons pour "stopper" les attaques. Et lorsque la défense était "sous pression", elle avait autorisation de prendre le ballon à la main, et uniquement pour reculer. Les jeunes de la "Rugby School" jouaient aussi à ce sport sur l'immense étendue verte accolée au collège qui s'appelait "The Big Side".

 

Leur ballon était une vessie de porc que le cordonnier de Rugby achetait aux paysans. William Gilbert (le cordonnier) et son neveu James entouraient la vessie de quatre panneaux en cuir pour la solidifier. C'est sur le pré vert (the Big Side") qu'un joueurr qui participait à une de ces parties, prit le ballon "à la main" pour attaquer et aller franchir la ligne adverse. Après le geste fou  et inconscient de William Webb Ellis, les avis furent vite partagés entre les personnes qui condamnaient cela, et ceux qui voyaient à un moyen supplémentaire pour attaquer.

 

Le premier club de rugby est fondé en Angleterre, le Guy's hospital, en 1843.

 

Malgré l'année 1823 et la légende Webb Ellis, le rugby naît vraiment en 1846 avec l'ébauche des premières règles écrites.

Un comité constitué des meilleurs joueurs du Collège de Rugby se réunit en effet le 7 septembre 1846 afin de préciser quelques éléments du jeu permettant de distinguer le rugby du football. La règle du hors-jeu serait née ce jour là.

Le hors-jeu est une des règles fondamentales du rugby. Elle consiste à toujours se situer "derrière" le ballon, face à l'adversaire afin ne pas gêner la construction de l'attaque (ou l'organisation de la défense) de ce dernier.

La vessie de porc commence à être remplacée par une vessie

en caoutchouc en 1870.

 

  En 1871, les 59 règles du rugby furent adoptées par tous. Une de ces règles disait qu'un joueur pouvait attraper la balle, courir avec et la passer à un autre joueur. La règle du hors-jeu est définitivement établie. La mêlée demeure la base même du jeu. Le rugby est définitivement né cette année là.

En 1871, toujours, le 26 janvier, la Rugby Union of England est créée. La même année sera joué le premier match "international" entre l'Écosse et l'Angleterre à Edinburgh.

Six ans plus tard, en 1877, le nombre de joueurs par équipes fut ramené de vingt à quinze. Le ballon, alors rond, devient oblong (pour mieux épouser la forme du buste durant la course).

Cependant, pendant une quarantaine d'années, les idées s'affrontent et l'on ne joue pas pareil à tous les endroits: il y a ceux qui pratiquent le "Dribbling Game" en jouant au pied et ceux qui autorisent l'attaque à la main. Aux alentours de 1870, la rupture devient "officielle" et ceux qui 'jouent aux pieds" fonderont la "Football Association" tandis que les autres créeront la "Rugby Football Union" en janvier 1871 dans un restaurant de Londres. Dans la foulée, on organisa la première rencontre internationale de l'histoire, entre l'Ecosse et l'Angleterre, disputée le 27 mars 1871 à Edimbourg, seulement deux mois après la fondation de la RFU. Puis le premier Tournoi, réunissant quatre nations, l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande et le pays de Galles fut joué en 1884 et l'International board (IRB, autorité suprême) fondé en 1887.

 La "Football Association" deviendra le foot que l'on connaît (et d'ailleurs beaucoup de clubs européens seront fondés entre 1870 et 1900). La "Rugby Football Union" quant à elle, se réunira en 1871 pour "fixer" des règles (et rendre le rugby plus homogène entre les clubs) qui évolueront plusieurs fois:

 

Sport d'essence bourgeoise et aristocratique, pratiqué dans les Public Schools et les universités, le rugby trouva également un terrain fertile dans les milieux ouvriers, en particulier dans le Yorkshire et le Lancashire, dans le nord de l'Angleterre. Rompus aux travaux physiques, notamment dans les mines, les ouvriers trouvèrent dans le rugby un terrain d'expression idéal, où ils imposèrent rapidement leur domination aux "white collars", les cols blancs, intellectuels du sud aux mains lisses, issus des universités. Ces deux mondes différents devinrent rapidement antagonistes.

Laissés libres par leurs employeurs le samedi pour pratiquer le rugby, les ouvriers du Nord furent rapidement taxés de professionnels.



La scission entre les deux parties fut entérinée le 22 août 1895, lorsque 22 clubs du Nord de l'Angleterre, réunis au George Hôtel d'Huddersfield, créèrent la Northern Union, ancêtre de la Rugby League, professionnelle et treiziste.

A l'époque le ballon était rond puis il est devenu oblong. Les joueurs jouaient avec une vessie de porc entourée de cuir pour ne pas qu'elle s'abîme trop vite.

  C'est en 1872 que fut créé le premier club français : "Le Havre Athlétic Club" et le jeu s'implante à Paris : "English Taylors Club"


 
 La RFU refusait toute référence à l'argent, estimant que le sport devait constituer un simple divertissement pour gentlemen.
Le rugby resta longtemps imprégné de cette philosophie puisque l'officialisation de la pratique professionnelle n'intervint qu'en 1995.

 

 

Le ballon de rugby Gilbert



William Gilbert (1799-1877) est cordonnier à Rugby, au sud de Leicester en Angleterre. Il tient un petit commerce baptisé Ladies and Gentlemen Fashionable Boot and Shoe Manufacture dans High Street, au centre du village. Sa clientèle se compose en grande partie des étudiants du collège situé à deux pas de sa boutique. Une position géographique idéale pour participer au développement du sport qui naît sous ses yeux. Il se lance dans la confection des ballons et en devient vite un spécialiste. Son commerce prospère et en 1842, William Gilbert déplace son échoppe à St Matthew Street, à proximité de l'école bien sûr. Son travail est si réputé qu'en 1851, il présente l'une de ses oeuvres à l'Exposition Universelle de Londres. A celle de 1862, toujours à Londres, les ballons de rugby Gilbert remportent une médaille d'argent. Le petit commerce est devenu un atelier qui exporte sa production jusque dans les colonies britanniques.

A la mort de William, c'est son neveu, James Gilbert (1831-1906) qui lui succède à la tête de l'entreprise. A force de travailler chez son oncle, il est lui aussi devenu un expert. Il est réputé pour avoir des poumons si puissants qu'il arrive à gonfler bien tendus tous les ballons Gilbert même les plus gros.

Quand James meurt, son fils James John Gilbert (1856-1917) reprend les affaires de la famille. Il s'implique autant dans la fabrique de ballons que dans le rugby en lui-même. Il est un fin connaisseur de ce sport et un bon joueur du club de la ville.

James est le dernier de la famille Gilbert aux commandes de la société. Il sert l'armée britannique en France lorsque son père décède en 1917. La guerre terminée, il retourne en Angleterre tenir le commerce familial. James Gilbert s'implique autant de la tenue des comptes que dans la fabrication des ballons, garant de la bonne réputation de l'entreprise. Il écrit de nombreuses lettres afin de voir le nom de Gilbert rester au premier plan dans le rugby. Ses efforts sont récompensés. Ses balles s'exportent dans tous les pays majeurs de ce sport comme la Nouvelle-Zélande, l'Australie et l'Afrique du Sud. Il contrôle lui-même tous les ballons Match pour s'assurer de leur qualité. Fort de ses relations, il collecte de nombreux objets liés à l'histoire de l'Ovalie qui forment maintenant la base du James Gilbert Football Rugby Museum ouvert en 1987 à Rugby.

Après plus de 150 ans d'existence, les balles Gilbert sont utilisées par la plupart des nations du rugby, pour les plus grandes compétitions et à tous les niveaux de jeu. La marque a élargi son marché en produisant d'autres éléments de l'équipement du rugbyman. La saga Gilbert continue.

  

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site